16/08/2009

Jean-Marc LaFrenière - Comme on caresse un loup 2/3

comme on caresse un loup samedi 22h30.jpg
1
2
3
4

Lettrine J.jpg’explique ? Bon allez, j’explique. L’idée c’est bien sûr de partir du texte lui-même, mais sans l’illustrer mot à mot. C'est-à-dire sans ajouter une église ou un loup parce que le textes les évoquerait. Non, il s’agit plutôt de trouver visuellement l’équivalent de ce que serait un accompagnement musical si le poète lisait son texte en public. Il s’agit donc là aussi de ne pas couvrir sa voix, mais de trouver des tonalités colorées, graphiques, composant une ambiance qui me parait convenir à ce texte en particulier. Ce n’est pas une science exacte. Parfois, ça marche mieux ou plus vite que d’autres. Là, je suis parti du titre lui-même « Comme on caresse un loup », écrit dans un certain alphabet, puis compression des lettres, agrandissement, retaille, tracé des contours, filtrage, cuisson, démoulage. Quand le fond me va, je superpose le texte au mieux. Juste dessus comme ici, ou en travaillant l’interaction avec l’arrière plan. L’idée n’est pas d’ajouter quoique ce soit au texte, qui marche très bien tout seul, merci, mais de proposer un environnement, une mise en scène. Vous lirez la première et la dernière strophe de ce texte sur le site de l’auteur. Ci après, deux étapes intermédiaires. L'une a servi, l'autre pas.

 

 

Caresse.jpg
Détail du titre 1.jpg

Écrire un commentaire