Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/10/2009

Envole moi

Jet bike par Norio Fujikawa.jpg

 

 

 

Lettrine (B jet bike).jpgien sûr que j’attends quelque chose comme ça avec impatience. Je m’y vois déjà : je sors mon Jet-bike dessiné par Norio Fujikawa du garage, un coup de démarreur et hop, c’est parti pour une petite balade au dessus des nuages.

Mais ça, c’est ce qu’on verrait dans le spot de pub, parce qu’en vrai, faudrait déjà écarter le tricycle du deuxième et la poussette anti-gravité de la petite dernière pour sortir l’engin en slalomant parmi les sky-skates de leur frère. Jamais compris pourquoi il lui en fallait plusieurs douzaines. Pourrait les ranger dans sa cham… Ah ben non, elle est déjà pleine. Et bien sûr, arrivé au-dessus des cumulo-nimbus, panne sèche. Elle n’aura pas eu le temps de refaire le plein de kryptonite après ses deux trois petites courses. Elle m’en a parlé, mais je n’écoute jamais. J’aurais plus qu’à attendre des plombes à me geler les boulons dans ce putain de nuage jusqu’à ce qu’on vienne me chercher.

Ou alors, j’aurais rêvé depuis tout petit de ce modèle, dans les premiers sortis. J’aurais patiemment économisé des dizaines d’années sur la monnaie du pain, raté le permis de vol la première fois à cause de cette putain de question sur les overdrive pour finalement, enfin l’avoir, mon Jet bike rouge. Mais là, je suis coincé  à cinq mille pieds dans les embouteillages bi-quotidiens, entre deux Jet-bike dernière génération dont les conducteurs me regardent de haut avec commisération. L’un d’entre eux se cure le nez.

Ou alors, je suis à la maison, avec mes songes creux, flirtant vaguement avec l’idée qu’un engin comme celui-là, ou un autre, pourrait enfin me sortir de chez moi, alors qu’une simple paire de chaussure de marche ou un vélo feraient aussi bien l’affaire.

Mais un Jet-bike, quand même…

Commentaires

Le Cinquième élément, version planète verte, enfin !

Écrit par : lou | 05/10/2009

Répondre à ce commentaire

Il est beau le B !

Écrit par : mélanie | 05/10/2009

Répondre à ce commentaire

des chaussures de marche ou un vélo :s
non c'est clair un jet-bike rouge c'est plus envolant

Écrit par : Idothée | 05/10/2009

Répondre à ce commentaire

Le B, c'est du "Matura" légèrement trafiqué. Tiens, puisque vous êtes là, j'en profite pour vous dire que la note sur le Jet-bike porte le numéro 666 et qu'étant en stage toute cette semaine ("Quand l'interculturalité nous engage") je ne vais pas être très présent pour publier. ♣

Écrit par : ♣/Ananke | 05/10/2009

Répondre à ce commentaire

Je ne vais pas être très présent ce soir. Réunion officielle, municipale et Société des eaux, sur le passage au tout-à-l'égout. Ca va chier (on peut se permettre des facilités, quand il y en a une, il en faut toujours une, ça va, c'est quand il y en a beaucoup que ça ne va plus).
[toute coïncidence etc.]

Écrit par : lou | 05/10/2009

Répondre à ce commentaire

je suis complètement absente ce soir
comment ça cest de la pub ? ?

Écrit par : Idothée | 05/10/2009

Répondre à ce commentaire

---> M.(de T.)Peut-être est-ce aussi parce qu'on y lit en cent quarante un peu "JB" que tu le trouves bô, le B, au demeurant, crénom, saperliposuccion, non de d'la, mille sabords, onc icelle drôlesse, kamasutra, Non ?

Écrit par : ♣/Ananke | 05/10/2009

Répondre à ce commentaire

En règle générale je trouve que vous avez une belle (grosse) lettrine mais là je trouve le B carrossé comme le jet-bike, c'est l'harmonie qui compte n'est ce pas ?

Écrit par : mélanie | 05/10/2009

Répondre à ce commentaire

mon Dieu !
où suis-je ? ? ? ?

Écrit par : Idothée | 05/10/2009

Répondre à ce commentaire

Heu... Sur un nuage, ou dans la lune, peut-être ?

Écrit par : ♣/Ananke | 05/10/2009

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire