Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/06/2010

D'une année plus vieux

 

Il y a un an.jpgle 6 juin, c’était également mon anniversaire et, en ces temps bénis où je n’avais pas quatre blogs mais seulement deux, j’écrivais sur Wordpress :

 

Drôle de balade aujourd’hui. J’avais tranquillement commencé à dériver à partir d’un grille-pain indépendantiste (Je vous en parlerai sur l’autre blog demain) puis m’étais mis à la recherche de quelque autre gadget idiot quand je suis tombé sur #numéro lambda# et l’assez terrifiant article « Puce mortelle ». Puis, en passant par  Sauvons les riches et surtout Le plan B (au visuel particulièrement mal foutu), j’ai fini par atterrir sur une entrevue de Julien Coupat, donnée au journal « Le Monde ». Entrevue dans laquelle on trouve, entre autre phrase choc : (…) ce n’est pas la prison qui serait un repaire pour les ratés de la société, mais la société présente qui fait l’effet d’une prison ratée. (Julien Coupat : “ "La prolongation de ma détention est une petite vengeance” " sur Le Monde.fr) Et de là, forcément, j’ai eu la curiosité de lire ce fameux : « L’insurrection qui vient », qu’on trouve heureusement en ligne. Extrait.

 

«I AM WHAT I AM.» C’est la dernière offrande du marketing au monde, le stade ultime de l’évolution publicitaire, en avant, tellement en avant de toutes les exhortations à être différent, à être soi-même et à boire Pepsi. Des décennies de concepts pour en arriver là, à la pure tautologie. JE = JE. Il court sur un tapis roulant devant le miroir de son club de gym. Elle revient du boulot au volant de sa Smart. Vont-ils se rencontrer ? « JE SUIS CE QUE JE SUIS. » Mon corps m’appartient. Je suis moi, toi t’es toi, et ça va mal. Personnalisation de masse. Individualisation de toutes les conditions – de vie, de travail, de malheur. Schizophrénie diffuse. Dépression rampante. Atomisation en fines particules paranoïaques. Hystérisation du contact. Plus je veux être Moi, plus j’ai le sentiment d’un vide. Plus je m’exprime, plus je me taris. Plus je me cours après, plus je suis fatiguée. Je tiens, tu tiens, nous tenons notre Moi comme un guichet fastidieux. Nous sommes devenus les représentants de nous-mêmes – cet étrange commerce, les garants d’une personnalisation qui a tout l’air, à la fin, d’une amputation.

 

J’en suis sorti avec une l’impression un peu étrange d’avoir lu là quelque chose que j’aurais pu en partie écrire, ou que j’avais déjà lue, en particulier sur les blogs sus-cités. Il y a là une sorte de parenté, sinon de pensée, du moins d’expression. Car c’est peut-être par l’écriture que vaut d’abord « L’insurrection qui vient », son côté « crash-texte ». Mais perso, j’ai tendance à penser que si insurrection il y avait, elle ne résulterait pas d’une impossibilité des forces au pouvoir de contenir plus longtemps les mécontentements, mais d’un calcul de leur part : laissons le pays dans un beau merdier six mois et tout le monde viendra nous SUPPLIER d’instaurer ce régime policier vers lequel tendent nos magouilles et qui nous permettra de continuer à nous goinfrer pendant au moins une génération.

 

Commentaires

Vous avez un anniverssaire tous les ans si je comprends bien, quelle chance !

Écrit par : Domitille | 06/06/2010

Répondre à ce commentaire

Mheu non, selon que l'année est bisextile ou monozygote, je peux en avoir zéro, ou deux. Mais cette année ça tombe bien : c'est dimanche. ♣


(Je sais pas pourquoi, mais j'ai l'impression que M. (de T.) est contagieuse, non ?)

Écrit par : Jimidi | 06/06/2010

Tiens, comme par hasard, l'année dernière, il y a quelques jours, c'était également mon anniversaire, comme quoi le monde est petit et le calendrier également.
Alors; comme il est de tradition et comme dirait le con hispanique (ne disant pas que tous les cons sont hispaniques ni que tous les hispaniques sont cons) : Feliz Navidad !
Quoi ? tu dis ? Ca veut dire "joyeux noël" ? Ba ouais, mais je t'avais prévenu qu'il était con cet hispanique.

Écrit par : Hara Kiri | 06/06/2010

Répondre à ce commentaire

Merci, toi aussi. ♣

Écrit par : Jimidi | 06/06/2010

Écrire un commentaire